Historique

Mention historique du domaine

La première mention connue du domaine de la Dolle se trouve dans des récits de 1294 concernant le Château de la Dollaz. En effet, cette maison forte fut mentionnée dans l’acte d’échange entre Louis de Savoie, seigneur de Vaud, et son frère le comte Amédée. Puis le château passa dans la main de plusieurs seigneurs de l’époque et fut finalement incendié en 1484. Ses ruines furent détruites dans les années 1820 (la propriété ayant passé de mains en mains sans être reconstruite) et les pierres utilisées dans la construction du château de Beaulieu. La ferme de Sous-la-Dolle ainsi que celle de la Dolle (actuellement séparée par la voie de chemin de fer) firent parties intégrantes des dépendances du château.

Photo prise par avion des marques visibles de ruines dans un champ de maïs

Le mot « La Dolle » provient du mot « dole » en vieil allemand signifiant la pente dominant un creux ou petite fosse.  Aussi appelée la Dola en 1216, Dollaz en 1484, Dôle en 1906 ou encore Sous la Dolle, le domaine de la Dolle trouve son origine dans l’histoire du Château de la Dollaz ou maison forte de la Dollaz lié aux seigneuries de l’époque.

« La Dolle produit un vin rouge d’un plant particulier, estimé dans la contrée. On raconte qu’un vigneron de la Dolle enleva un ou plusieurs sarments dans un paquet qui se trouvait sur un char, à Rolle. Il planta ces sarments, qui produisirent un vin rouge excellent; c’est là la première introduction, dans le pays, du plant de la Dolle.»  Eugène MOTTAZ, 1914.

«L’origine du nom la Dôle et de l’importation de ce cépage est le sujet d’une tradition curieuse. Selon Blanchet, la Dôle aurait été plantée pour la première fois à Rolle, en1812, avec des plants tirés d’une campagne voisine appelée la Dôle. […] un paysan qui la planta dans une pièce voisine appelée la Dôle, près de Beaulieu, d’où lui est venue cette dénominataion.[…] Si l’histoire est vraie, voiture et voyageur venaient certainement de Bourgogne, la patrie du Gamay.» A. Berget – Etude ampélographique.

1969 : Le temps de l’audace

En 1969, suite à une offre de vente de M. Steinmann, responsable de la viticole de Perroy, Gilbert Dufour et sa femme Jacqueline se lancent dans l’aventure et font l’acquisition du domaine de la Dolle, comprenant un premier bâtiment ainsi qu’une part du vignoble. Cette même année, toutes les vignes sont arrachées, et le terrain préparé pour la plantations. Au printemps 1970, 35 000 barbues sont replantées: du gamay et du pinot noir. En 1970-71, c’est le début des travaux de rénovations du premier bâtiment où la famille Dufour emménagea en 1972.

En 1977, Gilbert Dufour acquiert par droit de préemption une parcelle agricole du domaine de l’époque dont une partie deviendra une parcelle viticole (1982). S’en suit en 1978 l’achat de la ferme, actuel centre de l’exploitation viticole. Le domaine de la Dolle compte désormais 7.6 hectare de vigne ainsi que deux bâtiments. La rénovation de la ferme commence. 

En 1984, un changement majeur est réalisé sur l’exploitation. L’encépagement des vignes, jusqu’ici uniquement planté en rouge, se voit diversifier par la plantation de Chasselas, puis en 1985 de Chardonnay. En 1985, la cave est installée et équipée dans l’ancienne ferme en rénovation. Le raisin jusqu’alors livré à une coopérative à Perroy est vinifié sur place. En 1987, la rénovation de la partie habitation de l’ancienne ferme prend place.

En 1988, Claude-Eric & Marcelle Dufour peuvent finalement emmenager. Deux ans plus tard, une extension de la ferme est réalisée et permet la construction d’un appartement pour le personnel qui accueille dès 1994, Antonio Magalhaes et sa famille. Cette année est aussi l’année où Claude-Eric Dufour succéda à Gilbert à la tête de l’exploitation.

Rénovation de la ferme