On pourrait se perdre dans La Côte, plus grande région viticole du canton, qui déroule ses plus de 2’000 hectares de vignes au gré de doux vallonnements de la frontière genevoise à Lausanne. Et pourtant, aucun risque: les repères sont omniprésents.Le Léman d’abord, qui apporte au raisin son effet régulateur thermique. Le Jura ensuite, qui offre une épaule protectrice contre le vent du nord. Des bourgs et surtout des villages aux noms qui chantent : Bursinel, Tartegnin, Féchy, Vinzel, dont les auberges cossues et la fraîcheur des caves incitent à l’escale.Le chasselas est roi, bien sûr, qui peut se prévaloir ici de plusieurs premiers grands crus. La grande variété des sols et des expositions s’exprime toutefois dans le profil aromatique des vins et à travers une palette impressionnante de cépages. De manière générale friands, ils présentent des arômes floraux et des saveurs fruitées, plus fins et élégants sur les terres graveleuses du bas, plus charpentés sur les terres plus lourdes du haut. De Founex à Morges, le visiteur de La Côte ne se lasse jamais de récolter une ample moisson de divines surprises.