Les 7.6 ha qui constituent le domaine de la Dolle sont entièrement regroupés autour de l’ancienne ferme rénovée. Une fresque sur la façade nous accueille et confirme sa nouvelle affectation.Lors de l’acquisition du domaine en 1969, l’entier du domaine fut reconstitué en Pinot noir et Gamay. Durant les décennies qui suivirent l’encépagement se diversifia. Aujourd’hui vous retrouvez un bel équilibre entre divers cépages rouges et blancs qui donne un dégradé de couleur du départ de la végétation jusqu’à la chute des feuilles.Cette diversification justifiait une valorisation spécifique dans le respect du terroir et des traditions mais avec l’apport de techniques modernes. C’est dans cette perspective que fut créée une cave « au coeur » du bâtiment existant. Fonctionnelle depuis 1985, elle permet l’élaboration et le suivi de la gamme des vins qui peut vous être proposée aujourd’hui.

Dans ce cadre privilégié, un soin particulier est porté au respect de la nature et de l’environnement. La culture de la vigne se fait en suivant les dernières directives de la production intégrée. Cette attention se poursuit à la cave en limitant la consommation d’énergie et en travaillant le plus possible avec les échanges de chaleur lors des suivis de fermentation.


Anecdote
Repris de « Nos lieux-dits » de Maurice Bossard & Jean-Pierre Chavan :
Dolle / Dolle / Dollaz = Combe, pente dominant un creux

  1. La Dôle, sommet du Jura vaudois, doit son nom au pâturage qu’il domine.
  2. La Dôle, vin rouge du Valais, ne doit son nom ni au sommet du Jura, ni à la ville de Dole dans le département du Jura. Il a existé un plant dénommé « dole » dans le canton de Vaud, au XIX e siècle, qui est sans doute à l’origine du vin valaisan et qui doit son nom au lieu-dit « La Dolle », Gilly VD, où un vigneron aurait planté des crossettes ou chapons tombés d’un char venant de France.